alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
Experts / juillet 2021
Danielle Rines, Reebok Editorial

En solo ou en groupe : quel type d'entraînement tu préfères ?

Haley Adams et Rich Froning nous expliquent les avantages de chacun de ces entraînements et partagent quelques idées de trainings à tester lors de ta prochaine séance.

S'entraîner seul.e peut être vraiment agréable. Cela te permet de rester concentré.e sur tes objectifs (et de t’évader). D'un autre côté, quand tu fais du sport avec un.e partenaire ou en groupe, tu es obligé.e de respecter tes objectifs et ça t'oblige à te dépasser. Aucune configuration n'est meilleure que l'autre, chacune a ses avantages et c'est à toi de décider ce qui te correspond le mieux. 
 
Dans un premier temps, tu dois peser le pour et le contre. Veux-tu créer ton propre planning ou respecter une routine d’équipe ? Préfères-tu écouter ta playlist ou te concentrer sur les mouvements de tes partenaires ? Ensuite, tu dois fixer tes objectifs du jour. Casse ta routine à la salle en suivant les conseils de Haley Adams et Rich Froning de la Team Mayhem Freedom. Alors qu'ils enchaînent les épreuves aux Games, Haley et Rich nous expliquent comment rendre chaque entraînement unique. Découvre également quelques exemples de trainings concoctés par ces deux athlètes.
 
 

Entraînements en individuel

Lorsque l'on s'entraîne en solo, on doit trouver la force en soi pour rester motivé.e. Désignée quatrième Fittest Woman on Earth en 2020, Haley Adams en sait quelque chose. Selon elle, pour se dépasser et pourquoi pas participer à des compétitions, il vaut mieux s'entraîner en solo. « En s'entraînant seul.e, on peut tester son mental et gagner en puissance ». Si l'on n'a pas l'habitude de faire du sport en solo, pourquoi ne pas commencer par faire des tours de piste ? « J'adore courir seule au rythme de mes morceaux préférés ».
 
Et puis, lorsqu'on s'entraîne seul.e, on ne dépend pas de l'emploi du temps des autres. « Je planifie mon programme selon mes envies. Je ne mets pas forcement de réveil et je prends le temps de petit-déjeuner », confie-t-elle. Il y a des matins où on n'a tout simplement pas envie de se lever aux aurores pour faire du sport. En solo ou en groupe, Haley estime qu'il ne faut pas trop se mettre la pression. « Quand je m'entraîne, je me sens forte et en pleine forme. Cela m'aide aussi à réfléchir. J'essaye d’être dans un bon état d'esprit et d'atteindre un maximum d'objectifs ! ».
 
L'entraînement solo proposé ci-dessous par Haley rassemble plusieurs mouvements qui, selon elle, permettent de se dépasser physiquement et mentalement. « Le programme que j'ai choisi est idéal pour repousser ses limites et fournir un maximum d'efforts ». Tu penses pouvoir relever le défi ? Alors réalise cet entraînement lors de ta prochaine séance en solo.
 
50 Devil Press (50 sec/35 sec)
75 Wall Balls (20/14) ou goblet squats (50/35)
50 Box Jump Overs (24/20) ou squat jumps
Rameur de 100/80 calories ou un run de 400 m
50 Box Jump Overs (24/20) ou squat jumps
75 Wall Balls (20/14) ou goblet squats (50/35)
50 Devil Press (50 sec/35 sec)
 
 

Entraînements en équipe

Rich Froning , qui compte 8 titres de champion des Games a son actif, s'entraîne tous les jours en équipe. Il lui arrive bien sûr de faire quelques sessions en solo, mais ce qu'il préfère, c'est l'esprit de groupe. « Quand je m'entraîne tout seul, je peux accélérer la cadence ou utiliser encore plus de poids car je me connais et je sais de quoi je suis capable sur le moment. Malgré tout, je trouve que les entraînements en équipe sont beaucoup plus sympas. ». Rich admet toutefois qu'il existe plusieurs paramètres à prendre en considération lorsque l'on fait du sport à plusieurs. « Il faut penser à bien calculer le temps de repos. On peut opter pour un juste équilibre entre exercice/repos ou une approche en « cascade » pour éviter que tout le monde ne récupère en même temps. Il faut également tenir compte des capacités de chacun en termes de volume, d'endurance et de technique ».
 
Rich ajoute que l'entraînement proposé ci-dessous peut facilement s'adapter au groupe. « Ces exercices alternent mouvements individuels où chaque personne peut aller à son rythme et mouvements synchronisés au cours desquels les membres de l’équipe s'entraînent ensemble ». On accélère ou on ralentit en fonction des performances de l’équipe et pas d'une seule personne ». Ces mouvements sont très variés : tout le monde y trouve son compte. « Avec cet entraînement, on enchaîne machines, gymnastique, haltères, etc. Fatalement, chacun a ses points forts, mais une telle diversité permet aussi de révéler nos faiblesses. » 
 
Tes partenaires et toi avez envie de mettre un maximum d’intensité dans votre série ? Alors le training ci-dessous est fait pour vous !
 
50 Devil Press (50 sec/35 sec)
75 Wall Balls synchro (20/14) ou goblet squats synchro (50/35)
100 Box Jumps Overs (24/20) or squat jumps (en split)
Rameur de 200/160 calories ou un run de 800 m (en split)
100 Box Jumps Overs (24/20) or squat jumps (en split)
75 Wall Balls synchro (20/14) ou goblet squats (50/35)
50 Devil Press (50 sec/35 sec)
 
En solo ou avec ta team, quand tu t'entraînes, tu restes en forme et tu prends soin de toi. 
Chacun de ces trainings t'aideras à te dépasser. Peu importe celui que tu choisis, l'important c'est de rester en mouvement.
Experts / juillet 2021
Danielle Rines, Reebok Editorial