alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictiktok-defaulttiktoktwittervkwhatsappyahooyoutube
Style / décembre 2020
Youngmin Kang

Youngmin Kang révolutionne le design avec ses œuvres d'art

Youngmin Kang s'est inspiré de la Classic Leather Legacy de Reebok pour imaginer une chaise en plastique recyclé. Il nous parle de ses sources d'inspiration, de la façon dont il fait bouger les lignes et de l'empreinte qu'il veut laisser sur le monde.

Youngmin Kang est un artiste qui utilise l'art pour montrer que l'on peut offrir une seconde vie à nos déchets. Il écrit sa propre histoire en repoussant les limites du design. Sa philosophie ? Réutiliser des objets en les détournant de leurs fonctions premières. Avec 1S1T, un collectif de designers basé à Séoul, Youngmin veut changer notre perception des déchets. L'esthétique est secondaire dans ses œuvres ; il veut surtout dépeindre sa génération.
 
Le tout dernier drop de la Classic Leather Legacy de Reebok s'articule autour de la notion de communauté et des innovations positives mises au point par des personnes originaires de différents pays. Inspirée d'un modèle running de Reebok des 70's, cette chaussure a déjà laissé son empreinte sur le monde. Ce nouveau modèle possède une tige durable fabriquée avec au moins 30 % de matériaux [Ree]Cyclés. 
 
Yougmin récupère et fait fondre des déchets plastiques, transformant par exemple d'anciens rails de bus en une sculpture unique qui repousse les limites de l’esthétisme. Pour cette collaboration avec Reebok, Yougmin a créé une chaise sur-mesure inspirée de la Classic Leather Legacy en faisant fondre plusieurs plastiques colorés pour imiter les coloris de la sneaker. Yougmin souhaite que son travail fasse évoluer les mentalités et mette fin à la stigmatisation des déchets en Corée du Sud. Dans cet article, il nous parle de son projet avec Reebok et de ses sources d'inspiration.
 
Reebok : D'où vous est venue cette passion pour le recyclage ? 
 
Kang : Ce que j'aime surtout, c'est faire comprendre aux gens qu'un déchet peut avoir une seconde vie. J'essaye de façonner une belle œuvre à partir d'un objet dont personne n'a besoin et qui a bien souvent été abandonné. Je prends des photos de choses banales qui me servent ensuite d'inspiration. J'adore trouver de la beauté dans des choses abandonnées. Voir une personne âgée réparer et réutiliser un objet que quelqu'un d'autre aurait jeté... c'est l'essence même du design.
 
Youngmin1
 
Reebok : Qu'avez-vous appris sur vous-même ou sur les autres au cours de votre travail ?
 
Kang : Lorsque je vois des déchets plastiques, j'ai cet élan créatif. Pour moi, c'est comme un nouveau matériau.
Les gens estiment que les déchets méritent juste de finir au fond d'une poubelle. Alors que pour moi, c'est une nouvelle matière à travailler. Quand je me suis mis à fabriquer une vingtaine de chaises à partir de plastique usagé, beaucoup de gens m'ont félicité et j'ai réalisé que leur regard avait changé. Si les gens arrivent à parler de mes designs avec leurs propres mots, cela bouscule les idées reçues.
 
Reebok : Comment votre travail a-t-il évolué pendant cette période si incertaine ? 
 
Kang: En début d’année, j'ai organisé une exposition. J'ai ensuite passé beaucoup de temps à préparer le Salon du design à Milan. Mais celui-ci a été annulé à cause du virus. Ça a créé un grand vide. Mais ce vide m'a aussi redonné du courage. Quand une nouvelle opportunité s'est présentée à moi, j’étais plus motivé que jamais.
 
J'ai commencé un tout nouveau projet avec une usine, en collaboration avec un collègue avec qui je partage les même aspirations. Sans cette sensation de vide que j'ai connue, je ne me serais peut-être jamais lancé là-dedans. En visitant l'usine, j'ai repéré des gros morceaux de plastique qui allaient être jetés et en les regardant, j'ai pu y voir de la beauté. C'est de là qu'est né “1S1T”, notre collectif de designers. Notre groupe repousse les limites du design pour créer un héritage. La chaise moulée en plastique recyclé est notre tout premier projet. 
 
Youngmin2
 
Reebok : Quelles ont été vos sources d'inspiration pour ce projet avec Reebok autour de la Classic Leather Legacy ? 
 
Kang : Nous souhaitions donner une dimension mode à la conception d'un meuble et nous nous sommes intéressés à la mode urbaine plutôt qu'à la mode traditionnelle. Comparé à l'univers de la mode qui évolue toujours plus vite, le monde du design nous apparaissait comme trop guindé et limité. Je m’intéresse depuis toujours à la mode urbaine qui change constamment et qui n'hésite pas à se déconstruire. Je voulais intégrer cette notion à notre projet.
 
Je me suis inspiré des différents coloris des sneakers de cette collection pour assembler les matériaux. Le résultat représente parfaitement notre idée d'origine. La nouvelle palette de couleurs de Reebok comprenait une teinte inédite sur la scène mode, une teinte que je n'avais donc encore jamais utilisée dans mon travail. Je m'inspire des coloris de sneakers de façon totalement aléatoire.
 
Et ce coloris-là ne me faisait penser à aucun autre modèle d'aucune autre marque. J'allais pouvoir innover en utilisant une toute nouvelle teinte. Le collectif et moi étions ravis de pouvoir travailler sur une collaboration mode. Nous pouvons ainsi partager notre philosophie avec un public plus varié.
 
Youngmin3
 
Reebok : Proposez-vous de nouvelles opportunités aux personnes de votre communauté ? 
 
Kang : Absolument, et "1S1T" en est un bel exemple. Ce collectif a pour objectif de repousser les limites du design. Nous nous demandons « Est-ce que ça c'est du design ? ». Et cela nous permet de nous dépasser et d’écrire notre histoire.
 
Nous avons reçu de l'aide de personnes incroyables originaires de Milan et de New York. Ce sont les expert.es et mentors de cette industrie. Ils.elles sont venu.es vers nous et nous ont donné spontanément de précieux conseils qui nous ont permis d’évoluer. Maintenant, à nous d'en faire profiter les autres et de partager cette expérience. Notre projet est parfois provocateur, mais il est toujours courageux. C'est d'ailleurs une vision partagée par de nombreux designer Sud-Coréens. Le design doit oser.
 
Reebok : Se mobiliser pour une cause qui vous tient à cœur est forcément motivant. Que diriez-vous à quelqu'un qui veut s'investir dans une action qui lui permettrait de laisser une empreinte sur le monde ? 
 
Kang : Pour moi, l'important c'est la façon dont on diffuse son message. Pas besoin d'utiliser ses mots, ce qui compte ce sont les actes ou les créations. Par exemple, je ne dis jamais que mes œuvres ont été réalisées à partir de déchets. Je préfère que les gens se concentrent sur la beauté et que cela les touche. C'est ça mon héritage. Ils découvriront ensuite comment elles ont été fabriquées et cela leur donnera une plus grande résonance et permettra une véritable prise de conscience.
Style / décembre 2020
Youngmin Kang