alert-erroralert-infoalert-successalert-warningarrow-left-longbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclosecross-smalldropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
Training / juillet 2020
Dan Stahl, Reebok Contributor

Créer sa communauté en ligne : une prof de fitness en mode virtuel

Katie Kollath est une coach qui propose ses services en ligne, et elle est en train d'aider ses clients et d'autres profs à composer avec les défis d'aujourd'hui.

Jusqu'à son déménagement à Chicago à la fin de ses études en 2016, Genevieve Ford ne s'était jamais réellement intéressée au fitness. Elle avait fait du sport au lycée, mais ça faisait un moment qu'elle ne s'était pas posée de questions sur ses habitudes sportives et alimentaires. Puis, une salle de sport a ouvert dans sa rue et elle s'y est inscrite. 
 
« Un programme personnalisé en fonction de vos objectifs est proposé, suivi par un coach, » explique Genevieve Ford. « J'ai eu la chance d'avoir Katie Kollath. C'est elle qui a fait mon évaluation de départ, et elle est ensuite devenue ma coach. »
 
Le programme d'entraînement a littéralement transformé sa vie. « J'ai découvert une toute nouvelle perspective à prendre soin de ma santé, » poursuit Genevieve, qui est devenue accro à ses séances hebdomadaires avec Katie. Mais voilà, sa coach a déménagé dans le Colorado.
 
Comment continuer sans son aide ? Genevieve s'est d'abord tournée vers une chaîne proposant des entraînements fractionnés de haute intensité. Les cours lui plaisaient mais ça n'était pas pareil sans l'énergie de Katie. Petit à petit, elle a commencé à perdre le rythme et la motivation. Heureusement, il y avait Internet pour lui venir en aide.
 

Passage en mode virtuel 

Genevieve a pu de nouveau bénéficier des entraînements personnalisés de Katie, mais en ligne cette fois. Et, contre toute attente, ces séances se sont avérées très efficaces. C'est ainsi que, des mois avant que la planète ne se mette en mode virtuel, Genevieve et Katie ont constitué ensemble un solide répertoire d'entraînements et de conseils santé. Ce fonctionnement a demandé un peu d'adaptation au départ, mais très vite, c’était comme si rien n'avait changé.
 
Le training virtuel, Katie s'y est intéressée pendant plusieurs années avant de vraiment se lancer. Diplômée de l'Académie nationale de médecine sportive, elle est aussi cofondatrice de Barpath Fitness, une société de coaching en ligne. Quand elle a déménagé dans le Colorado en 2019, Katie s'est tournée encore un peu plus vers cette industrie émergente. « C'était le moment idéal pour se lancer dans le coaching à distance, » confie-t-elle, d'autant plus que certains de ses anciens clients de Chicago voulaient continuer avec elle.
 
Et l'expérience a démontré que la majorité de ses clients préféraient ce fonctionnement. « Ils peuvent s'adonner à la séance que je leur envoie à l'heure qui leur convient, » explique Katie. « Finis les longs échanges pour trouver l'horaire idéal. » Cependant, Katie tient à ce que ses clients sachent qu'elle est disponible pour eux. « Je donne nom numéro aux gens, ils peuvent me contacter à tout moment de la journée s'ils ont des questions, et généralement je les recontacte tout de suite. » 
 
Même à distance, Katie suit avec attention ses clients. « Ils m'envoient des vidéos de leurs séances, de leurs exercices, pour que je puisse leur donner du feedback si nécessaire. » Elle fait également un point hebdomadaire, voire quotidien, avec eux. Cette communication régulière a pour but de surveiller les progrès, mais aussi de « conserver le même lien que lors des séances en personne. » 
 
Ce passage à l'entraînement à distance a été comme une prémonition : quand les Américains ont dû se confiner ce printemps, Katie était déjà prête à les aider. « Je peux dire sans exagérer que la transition était facile, » explique-t-elle. « Nous avons dit à nos clients que nous étions disposés à passer aux séances à distance le plus vite possible. » Presque tous ont accepté la proposition. 
 

Redéfinir son chez-soi

Les entraînements à la maison comportent évidemment des défis, notamment en matière de motivation. « Pour beaucoup, la maison est un sanctuaire, » poursuit-elle, « un sanctuaire qu'ils ne souhaitent pas associer aux entraînements sportifs. Il faut ajouter à cela le stress engendré par la situation sanitaire dans le monde, qui éclipse la nécessité de faire du sport, alors même que s'entraîner est la meilleure chose à faire. »
 
Les conseils de Katie pour faire face au manque d'envie sont surprenants : il ne faut pas compter sur la motivation ! « La motivation est capricieuse, » explique-t-elle. « Elle est parfois très présente, puis baisse et disparaît complètement. » Elle conseille de se focaliser plutôt sur l'autodiscipline (on le fait bien pour le travail, après tout) et sur l'importance de se lancer. « Un corps qui bouge veut continuer à bouger. Pourquoi ne pas sortir faire une petite marche de 10 minutes avant de débuter la séance ? C'est facile. Vous pouvez écouter un podcast, et passer directement à l'entraînement à votre retour chez vous car vous serez déjà en mouvement. »
 
Cette approche a été très bénéfique pour Genevieve, qui avoue avoir rencontré des difficultés certains jours. Enfermée chez elle depuis un moment, elle raconte avoir « atteint un point où je me suis dit qu'il fallait que je réagisse, que je me force à sortir pour marcher ou courir. » Une fois ce cap passé, « j'ai couru 8 km, et ça a tout changé. »
 

La transmission

Ce soutien, Katie ne le propose pas qu'à ses clients. Elle vient aussi en aide à des collègues, parmi lesquels beaucoup se sont subitement retrouvés sans emploi, y compris plusieurs collaborateurs de son ancienne salle de sport à Chicago. « Ils ont été licenciés sans aucune aide. C'était un peu la panique : ils se demandaient ce qu'ils allaient bien pouvoir faire pour s'en sortir. »
 
Forte de son expérience d'avoir créé une société de coaching sportif en ligne, Katie a volé à leur secours. « Je voulais leur livrer un aperçu de qu'il faut faire pour se lancer dans le coaching à distance. » L'étape 1 consiste à se fixer des objectifs dans le temps. « Cela ne se fait pas en un jour, » les a-t-elle prévenus. « Prenez une profonde inspiration. Acceptez ce qui vient de vous arriver : vous avez perdu votre job et c'est la m****. »
 
La prochaine étape est de se poser une question essentielle. Comment proposer au client un service de qualité qui lui donnera envie de continuer avec vous ? Selon Katie, chaque coach a sa propre réponse à cette question, et c'est sur cela que reposera son approche. À partir de ces considérations, Katie les aide à créer une approche étape par étape. « Identifiez ce que vous êtes en mesure de faire cette semaine et faites-le. Passez à une autre étape la semaine suivante. »  
 
Pour Katie, il faut préparer ses collègues à une nouvelle réalité. « Il est évident que le futur du coaching fitness réside dans les séances à distance. Je pense que de plus en plus de personnes vont s'y mettre. » C'était d'ailleurs à partir de cette idée que Katie avait elle-même décidé de se lancer dans cette voie. « Nous avons vu la tendance percer et progresser dans l'industrie du fitness. De nos jours, tout se passe en ligne, et il y a de super applis pour s'entraîner chez soi. »
 
Alors que la tendance s'accélère, Katie joue le rôle de pionnière, offrant son aide à ceux qui en ont besoin. 
 

Articles liés :

 

Équipements ou services liés :

Training / juillet 2020
Dan Stahl, Reebok Contributor