Icons/Social/GoogleCreated with Sketch.
Training / mai 2020
Maarten Warning, Reebok Archive

La (r)Évolution Nano

La Reebok Nano n'a pas seulement révolutionné le monde du fitness, elle a créé une toute nouvelle catégorie de chaussures.

De nombreux modèles Reebok sont devenus des chaussures de fitness de référence. Certains modèles iconiques comme la Freestyle, l'Ex-O-Fit et la Workout ont pris d'assaut les salles de sport et les studios dans les années 80. Dans les nineties, ce sont les modèles de cross-training et de Step qui avaient le vent en poupe. Et enfin, dans les années 2010, c'est au tour de la Nano de conquérir le cœur des sportifs et de devenir LA chaussure de fitness de référence et le modèle officiel d'un tout nouveau mouvement sportif.
 
En 2010, lorsque Reebok esquissa les traits de sa toute première Nano, les compétitions de fitness étaient plutôt marginales. Celles-ci étaient composées d'entraînements spécifiques et de mouvements fonctionnels qui variaient tous les jours. Les exercices proposés allaient de l'haltérophilie aux grimpers de corde en passant par les burpees, la course, les kettlebell swings ou encore le rameur. Pour tenir la cadence et résister à une telle polyvalence, il fallait créer une chaussure qui puisse relever tous les challenges. À l’époque, les athlètes portaient des chaussures de running, des baskets et même parfois des sneakers. Reebok décida qu'il était temps de proposer à sa communauté une chaussure qui les aide à se surpasser, quel que soit l'exercice. 
 
D’emblée, Reebok su qu'elle ne pouvait concevoir un tel modèle sans consulter les principaux concernés. De nombreux compétiteurs et athlètes fitness furent invités par Reebok pour expliquer ce qu'ils attendaient d'une chaussure. Chaque aspect de ce nouveau modèle fut testé en conditions réelles pour vérifier qu'il pouvait résister à tous types d'entraînements. Tal Short fut l'un des premiers athlètes à essayer la Nano. Il occupe aujourd'hui le poste de Senior Product Manager des chaussures fitness de Reebok et a travaillé sur de nombreuses itérations de cette chaussure. « À l’époque, personne n'avait jamais imaginé une chaussure pareille. Pour s'entraîner, on portait un peu n'importe quoi. On savait seulement qu'il nous fallait une semelle plate. C'est quand on a découvert la Nano qu'on s'est rendus compte que les modèles que nous portions n’étaient pas du tout adaptés. À ce moment-là, on ne réalisait absolument pas que l'on venait de créer une toute nouvelle catégorie de chaussures ».
 
20SS_Training_FP_NanoX-gif_MU_OS_PLP_Mastheadmini_MB
 
Austin Malleolo est un coach fitness de longue date qui gère une salle de sport Reebok à Boston. « Pour moi, tout a commencé en 2008. Je portais des chaussures plates, ce qui me paraissait suffisant pour faire du fitness. J'avais acheté un modèle Reebok Classic plat pour m'entraîner, avant de jeter mon dévolu sur la Nano ».
 
Austin était alors coach dans la salle de sport du siège de Reebok et rejoint l’équipe en charge du développement de la Nano. « Au début, je participais à toutes les réunions, en tant que consultant. C’était hyper intimidant. J’étais juste un gamin devenu coach à qui des gens bien mieux payés demandaient conseil. Mon plus beau souvenir reste le tout premier dessin de la Nano 1.0 que j'ai eu la chance de découvrir avant même que la chaussure ne soit conçue. J'ai la chaire de poule rien qu'en y repensant. Je me rappelle aussi de la toute première paire que j'ai testée : une chaussure rouge qui n'avait pas encore de renfort en caoutchouc sur le côté. Je devais descendre à la corde et j'ai tout simplement dégringolé. Depuis, le "protège-corde" est devenu l'un des éléments clés de la Nano.
 
Après avoir dessiné plusieurs échantillons, certains dotés des technologies ZigTech ou RealFlex, la Nano 1.0 fut dévoilée au grand public lors d'une compétition en 2011. Elle reçut un accueil enthousiaste de la part de sportifs du monde entier. En novembre 2011, Reebok mis en vente 1 000 Nano sur son site Internet et celles-ci partirent comme des petits pains.
 
Dan Hobson, Responsable innovation chez Reebok, a travaillé sur le projet Nano dès le début. « Ce qui m'attirait le plus dans les compétitions de fitness c’était le coaching et la solidarité. Lorsque l'on a rencontré les athlètes, ils se sont tout de suite confiés à nous. C'est un projet dans lequel on s'est aussi investi émotionnellement. On avait envie de répondre aux besoins de ces jeunes. On se mettait la pression pour créer le meilleur produit possible.
 
Si la toute première Nano a rencontré un franc succès, Reebok ne s'est pas pour autant reposé sur ses lauriers. La même équipe a continué de travailler sur ce modèle pour l’améliorer et sortir une nouvelle itération chaque année. « Les défis auxquels une telle chaussure doit répondre restent les mêmes, ce sont les solutions et les technologies qui évoluent », explique Dan. « Visuellement, la Nano a connu beaucoup d’évolutions. Nous adorons innover et cela correspond bien à la mentalité des compétitions de fitness : essaye toujours de t’améliorer et de te surpasser. N'aie pas peur de l’échec et fais preuve d’humilité. C'est cette philosophie que l'on essaye d'insuffler à la Nano ».
 
Parallèlement au lancement de la Nano, les compétitions de fitness connurent un succès retentissants et de nombreux adhérents ouvrirent des salles de sport aux quatre coins du monde. « La Nano a changé la façon dont les gens voyaient le fitness. Elle l'a légitimé », affirme Austin. « Une grande marque comme Reebok s’était mise à créer une chaussure pour une discipline qui, à l’époque, ne rassemblait qu'un petit nombre de sportifs. Elle a donné confiance et encouragé aussi bien les coachs que les propriétaires de salles. On croyait que le fitness n’était adapté qu'à une minorité et la Nano a aidé à bouger les lignes. Si une marque aussi connue conçoit une chaussure dédiée au fitness, cela le rend plus accessible. Reebok a vraiment fait figure de pionnière et a pris des risques à cette époque ».
 
Depuis, le fitness n'a eu de cesse d’évoluer. Tout comme la Nano. L’équipe a pris en compte les retours et conseils de la communauté fitness en rendant au fil des ans la Nano plus confortable, plus souple et plus respirante. Celle-ci continue toutefois de conserver les caractéristiques qui ont fait son succès. Près de dix ans plus tard, la Nano reste la chaussure de référence dans les salles de sport du monde entier. Selon Tal, « C'est devenu un symbole. Dès que je voyage et que je croise des gens qui portent une Nano, je sais immédiatement que nous faisons partie de la même communauté et cela donne envie d'engager la conversation. C'est l'un des principaux symboles du fitness ».
 
Alors que Reebok est sur le point de dévoiler la dixième Nano, la Nano X, il semble que beaucoup de choses aient changé. Mais les valeurs principales de la toute première Nano restent les mêmes, itération après itération : rester à l’écoute de la communauté fitness pour lui proposer la meilleure chaussure possible.     
Training / mai 2020
Maarten Warning, Reebok Archive