alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictiktok-defaulttiktoktwittervkwhatsappyahooyoutube
Style / mars 2018
Ali Cerasuolo, Global Newsroom

Ses œuvres parlent pour elle

La street artiste SANY déborde de créativité et affiche une personnalité atypique.

Son signe distinctif : un foulard cache son visage. Ses œuvres, elles, sont bien visibles. SANY insuffle dans ses graffitis toute son assurance et son dynamisme. 

« Ils symbolisent la liberté d'expression et la découverte d'autres cultures », explique-t-elle.

La franchise et l'audace de SANY sont une véritable bouffée d'air frais, à l'image de la Club C Montana Cans, une chaussure à la fois moderne et classique. 

De nombreux grands artistes, qui tiennent à rester 100 % eux-mêmes, ont participé à la campagne mondiale de Reebok Classics « Always Classic ». Cette campagne publicitaire pleine d’énergie place sur le devant de la scène plusieurs modèles classiques, comme la Club C Montana Cans, pour s’adresser à celles et ceux qui osent repousser leurs limites et que rien n’arrête.

Créée en 1985, la Club C avait pour vocation d'améliorer les performances des joueurs sur les courts de tennis. Cette collaboration entre la Club C et Montana Cans réunit le passé et le présent, transformant une pièce culte en une œuvre d'art. 

Les coloris uniques de Montana Cans s'harmonisent parfaitement avec le style urbain de SANY. Les Montana Cans se démarquent, à l'image des œuvres sans limites de SANY.

« Il y a deux mois, j'étais en train de graffer un mur quand j'ai rencontré deux vieilles dames. Elles m'observaient et m'ont posé plein de questions : "Combien de temps ça vous prend pour faire ça ?" etc. Je leur ai alors dit, "Venez près du mur et essayez. Je vais vous montrer !" », raconte SANY. 

Nous avons tous en nous un côté classique, mais nous l'exprimons différemment.  Pour SANY, le street art est un moyen d'expression qu'elle peut partager.

« Nous avons graffé ensemble et c'était absolument génial : je les ai inspirées et elles m'ont inspirée. »

SANY repousse constamment ses limites et n'écoute que son instinct pour trouver l'inspiration et lui donner vie.   

« Pour moi, le graffiti c'est comme un animal dans une forêt, il est dans son état naturel. Lorsque vous mettez cet animal dans un zoo, ça reste le même animal, mais il n'est plus libre ni sauvage », dit SANY.

« C'est pareil pour mes œuvres. Dans la rue, le graffiti est souvent considéré comme une forme de vandalisme, alors que quand il se retrouve dans une galerie, c'est de l'art. Il n'est plus gratuit, ni accessible à tous. »

SANY remet en question les « règles » du street art et crée un style unique. Elle a beau se cacher, ses graffitis ne passent jamais inaperçus. 

Que signifie être classique pour vous ? Envoyez un tweet à @ReebokClassics avec le hashtag #AlwaysClassic et dites-nous tout !

Style / mars 2018
Ali Cerasuolo, Global Newsroom
Tags