alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
Studio / mars 2018
Danielle Rines, Global Newsroom

Comment faire du sport lorsque l'on a un piercing ?

Nous sommes tous passés par là. Avoir envie de nouveauté et se retrouver avec un piercing à l'oreille, au nez ou au nombril que l'on veut ensuite montrer au monde entier.

Passée l'euphorie, on se retrouve à la salle le lendemain en étant un peu perdu. Comment s'entraîner sans arracher son bijou ?

Maria Tash, célèbre créatrice new-yorkaise spécialisée dans les piercings, a la solution. 

Nous avons posé la question à ces experts réputés pour leurs sublimes bijoux et leurs techniques de piercing, pour vous aider à protéger le vôtre quand vous faites du sport. 

« Les piercings aux oreilles, et surtout ceux situés à l'intérieur, sont les moins exposés. » indique Dave Black, Responsables senior des opérations deMaria Tash. « Ce sont les plus pratiques : vous pourrez vous coucher sur votre oreille sans danger. Certaines parties du corps cicatrisent plus vite que d'autres car elles subissent moins de contact et sont moins sollicitées. » 

Beaucoup de gens gardent leur piercing même lorsqu'ils s'entraînent, et c'est un critère que Maria Tash garde toujours à l'esprit lorsqu'elle dessine un bijou. Ses créations prennent en compte ce côté fonctionnel ainsi que le processus de cicatrisation... une combinaison gagnante pour les sportifs adeptes de la salle, du ring ou du Studio.

« Maria a conçu un bijou qui se visse, équipé d'un petit disque à une extrémité qui se connecte à l'avant et à l'arrière. Le diamant peut ainsi se visser ce qui vous permet de le nettoyer facilement. » explique-t-il. 

D'après David, si vous pratiquez le yoga évitez les piercings au nombril.

« Le nombril se situe au centre de votre corps donc dès que vous vous relevez, vous faites bouger le bijou. » affirme-t-il.  « Préférez un autre type de piercing. » 

Après s'être fait percer, nous savons bien qu'il faut s'attacher les cheveux pour les tenir éloignés du bijou ou éviter les vêtements trop amples qui s'y accrocheraient. Mais comment faire lorsque l'on s'entraîne ?

« Ce qui est génial avec un piercing, c'est qu'il met en valeur une partie du corps que nous aimons, consciemment ou non. » dit-il. « Et quelle que soit la partie choisie, le nez ou l'oreille, le piercing nous fait l'apprécier encore plus. On gagne en assurance. » 

Si vous pensez ajouter un nouveau piercing à votre collection, prenez en compte les 3 conseils de David.

NETTOYEZ-le

« Pour ce faire, utilisez plutôt une compresse imbibée de sérum physiologique et appliquez-la à l'avant et à l'arrière de votre piercing deux fois par jour. »

Emportez de l'eau... et pas seulement pour boire 

« Lorsque l'on s'entraîne, l'excès de sueur, notamment dans les cheveux, transporte des bactéries. » confie David.

« Une fois votre séance terminée, versez de l'eau sur votre piercing pour le rincer avant de le nettoyer soigneusement dans la douche. »

Achetez des pansements 

« Vous pouvez tout à fait protéger votre piercing, au nombril par exemple, à l'aide d'un pansement pendant une demi-heure ou 40 minutes maximum. » explique-t-il.  « Ne gardez pas votre pansement toute la journée car en absorbant l'humidité il devient rapidement un nid à microbes. » 

Ces conseils vous ont-ils aidé ? Envoyez-nous un tweet à @Reebok et dites-nous tout !

Studio / mars 2018
Danielle Rines, Global Newsroom
Tags