alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
Running / août 2017
Natalie Chladek, Global Newsroom

3 stratégies d'autodéfense pour les coureurs

S'entraîner pour une course nécessite un engagement quasi sans limite. Et toutes ces heures passées à courir seul, dès l'aube ou après le coucher du soleil, peuvent vous confronter à des situations dangereuses.

Nous savons que votre entraînement vous tient à cœur et que, pour rien au monde, vous ne feriez une croix dessus. Nous avons donc demandé conseil à Gershon Ben Keren, propriétaire de l'école d'arts martiaux Krav Maga Yashir Boston où il enseigne : comment réagir lorsque l'on est face à une situation dangereuse ?

Cet expert en self-défense nous présente les stratégies à adopter en cas d'agression.

Son principal conseil est de tout faire pour éviter ce genre de scénario en restant vigilant. 

« Si vous êtes une coureuse ou un coureur, vous pouvez planifier votre itinéraire, » affirme-t-il.  « Faites des recherches sur les chemins que vous comptez emprunter pour vérifier qu'ils sont sûrs. »

Faites des recherches sur les chemins que vous comptez emprunter pour vérifier qu'ils sont sûrs.

On a souvent tendance à courir les écouteurs vissés dans les oreilles et à se laisser entraîner par sa playlist préférée. Gershon recommande d'être à l'écoute de son environnement et de rester vigilant, surtout s’il se passe quelque chose d’anormal.

« Si vos sens sont en alerte, écoutez votre instinct, » précise-t-il.

« Il identifie bien mieux que vous le danger. Faites-lui confiance pour ne prendre aucun risque inutile. »

Même si vous tracez un itinéraire stratégique et que vous restez sur vos gardes, le risque zéro n'existe pas.  En cas d'agression, voici les 3 conseils de Gershon.  

1. Déstabilisez l'agresseur, attaquez-le et blessez-le, fuyez

Si votre agresseur est violent, voici 3 techniques pour vous défendre et vous mettre en sécurité. Il faut le déstabiliser, l'attaquer en tentant de le blesser puis fuir. 

Tout d'abord, placez vos mains sur le visage de votre assaillant.

« En cas d'attaque par surprise, votre premier objectif est de déstabiliser et d'immobiliser votre agresseur, » confie-t-il. 

« Inutile de cibler un endroit, agrippez violemment son visage avec vos mains. »

Ensuite, griffez-le et enfoncez vos doigts dans ses yeux. 

« Maintenant que votre agresseur est fragilisé, vous devez lui faire très mal pour qu'il ne soit plus le prédateur, mais la proie, » explique-t-il.

Utilisez le bas de votre poing pour frapper votre assaillant.

« Le bas de votre poing est beaucoup moins fragile que vos articulations, vous pouvez donc frapper très fort, sans risquer de vous abîmer la main, » précise-t-il. 

« Pour résister à une attaque violente, vous devez être encore plus virulent que votre agresseur. »

Frappez-le sans discontinu jusqu'à ce que vous puissiez lui échapper et vous enfuir.

« Votre but n'est pas de gagner ce combat, mais d'empêcher votre assaillant d'arriver à ses fins, » insiste Gershon.

2. Mordez

Si quelqu'un réussit à vous neutraliser et que vous ne pouvez plus vous défendre avec vos bras, essayez de le mordre.

« En mordant votre agresseur vous le forcerez à vous libérer puisque la douleur infligée le fera reculer, » explique-t-il. 

« Mordre votre assaillant vous permet également de montrer aux autres agresseurs potentiels de quoi vous êtes capable si on vous attaque. »

3. Ne le laissez pas vous entraîner à l'écart

Il se peut que votre agresseur veuille vous attirer dans un autre endroit.  Dans ce cas, faites tout votre possible pour l'en empêcher et rester là où vous êtes.

« Si votre assaillant tente de vous emmener avec lui, agrippez-vous à ce que vous pouvez pour lui résister, » recommande-t-il.

« Ralentissez-le au maximum pour le forcer à renoncer. En freinant et en attaquant votre agresseur, vous mettez toutes les chances de votre côté pour ressortir de cette agression indemne. »

Vous trouverez plus de techniques d'autodéfense imaginées par Gershon ici et ici.  Son école propose également des cours de self-défense pour femmes en ligne et à Boston

Comment faites-vous pour rester en sécurité quand vous courez ?  Dites-le nous en tweetant @Reebok.

 

Running / août 2017
Natalie Chladek, Global Newsroom