alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkusp-deliveryusp-free-returnsarrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictiktok-defaulttiktoktwittervkwhatsappyahooyoutube
Running / août 2016
Danielle Rines, Global Newsroom

La formule pour mieux courir

Moyen stimulant de retrouver la forme, le running est un sport simple qui permet de tester son endurance.

Il suffit au coureur d’enfiler ses baskets et de se rendre à l’extérieur ou sur la piste pour courir à son rythme, et le tour est joué. Toutefois, selon l’expert Reebok en course à pied Chris Hinshaw, ce type d’entraînement monotone ferait plus de mal que de bien.

« Comme notre corps s’adapte en peu de temps, le changement s’arrête ou va dans le mauvais sens, » explique-t-il.

Coach sportif à la tête du site Aerobiccapacity, Hinshaw pratique depuis toujours la course d’endurance.Et c’est cette connaissance du monde du running qui lui a permis de découvrir ce qui échappe bien souvent aux amateurs de course à pied.

D’après lui, le manque de résultat est dû au fait que le coureur moyen ne se pose pas les bonnes questions. En premier lieu, il faut faire une autoévaluation.

« Il faut se demander si cet entraînement vous permet d’utiliser au mieux votre temps. Il est important de s’autoévaluer, en prenant en compte si c’est la vitesse ou le volume que vous souhaitez améliorer, » précise-t-il.

Afin de déterminer ce que vous avez besoin de travailler, il faut ensuite calculer votre facteur de fatigue, c’est-à-dire la vitesse à laquelle vous ralentissez pendant votre run.

Le facteur de fatigue permet de réduire l’écart entre votre cadence de départ et votre objectif en tant que coureur.

« Chronométrez-vous sur 400 mètres et sur 1,6 km, puis comparez vos deux performances, » explique Hinshaw. « Chez les coureurs de haut niveau, cette formule varie entre 6 et 8 %. Chez les 16 000 personnes avec qui j’ai travaillé, cette moyenne s’élève à 20-21 %. »

En axant son entraînement sur le volume pendant une période de 15 mois, le coureur moyen peut ainsi améliorer son temps sur 1,6 km.

 

Si votre score ne se situe pas dans la zone des 20-21 %, il faut alors décider si vous devez concentrer vos efforts sur la vitesse ou sur le volume.

Pour atteindre vos objectifs individuels, Hinshaw recommande d’optimiser votre entraînement puis de personnaliser votre programme en fonction de ces données.

Ça a l’air simple, pas vrai ? Axer son entraînement sur la vitesse ou le volume plutôt que d’enchaîner les kilomètres sans compter peut paraître technique pour du running. Pourtant, cette méthode a fait ses preuves.

En effet, le champion de CrossFit Rich Froning a pu améliorer son temps de 19 secondes sur 1,6 km. « Rien qu’en se concentrant sur sa faiblesse, Rich Froning a vu son chrono passer de six minutes à 5:41, » explique Hinshaw.

Hinshaw s’est inspiré de son expérience du CrossFit pour élaborer cette méthode d’entraînement à l’intention des coureurs ordinaires, mais aussi pour prouver qu’il existe une approche méthodique pour garder la forme.

« Il ne s’agit pas d’entraîner un sportif de haut niveau, mais une personne qui souhaite courir deux, trois, voire quatre fois par semaine, » ajoute-t-il.

Selon Hinshaw, pour réaliser pleinement votre potentiel en course à pied, le meilleur moyen est de déterminer quelles sont vos lacunes et d’avoir confiance en soi.

« Vous devez comprendre en quoi cet entraînement vous est bénéfique, » conclut-il.

En utilisant la méthode d’Hinshaw, sur quoi allez-vous concentrer votre nouveau programme d’entraînement ? Tweetez vos réponses @Reebok

Running / août 2016
Danielle Rines, Global Newsroom